MORALITÉ ET BONNE CONDUITE
Vous êtes ici : Accueil » BIBLIOTHEQUE » OUVRAGES DU CHEIKH Sayyidī Muhammad al-Munawwar al-Madanī » Discours » Au Mawlid 2013 à la Zawia Madaniyya.

Discours prononcé par Chiekh al-Munawwar al-Madani

Au Mawlid 2013 à la Zawia Madaniyya.

D 2 janvier 2014     H 22:26     A Madani    


Toutes les versions de cet article : [عربي] [français] [italiano]

agrandir

Allahumma accorde Ta Grâce Unitive, Tes Salutations de Paix et Tes Bénédictions à notre seigneur et maître Muhammad et à sa Famille, le meilleur des amoureux doués de parole (ni’mati-l-muhibbîn an-nâtiqa) et des aspirants ardents voués avec sincérité au culte et à l’ascèse (raghbati-z-zâhidîn as-sâdiqa), celui qui fut envoyé avec les souffles de la miséricorde aux esprits épris d’amour fervent.

Ô étoiles de la nuit, en vérité je suis à la recherche d’une information au sujet du bien-aimé, y-a-t-il parmi vous un rapporteur ?

Ô pleine lune lumineuse au sein de l’obscurité renseigne le cœur aimant du demandeur !

Et apporte la moi promptement ô lumière fulgurante, parfume-moi grâce aux salutations de l’envoyé.

Louange à Allâh qui nous a guidés par le Livre et la Sunna et nous a attribués le Pacte exemplaire (mithâq al-iqtidâ’) tel que le fit l’Envoyé d’Allâh et tel que l’établit sa règle, qui nous permis d’atteindre un très haut lieu (mahalan munifan) en suivant le guide des mondes (a’lam al-’alamîn) et qui nous a anoblis en suivant sa sunna élevée (sunnatihi tashrîfân).

Nous Le louangeons, qu’Il soit Exalté, et nous Le remercions. Nous implorons Son Secours, Pureté à Lui ! Et nous Lui demandons pardon.

J’atteste qu’il n’y a de Dieu qu’Allâh, Seul et Sans Associé. L’Islam nous satisfait comme religion. Il a suscité parmi nous un envoyé digne de confiance. J’atteste que notre seigneur, notre maître et notre bien-aimé Muhammad est la plus noble des créatures à travers les mondes.

Allahumma accorde Ta Grâce Unitive, Tes Salutations et Tes Bénédictions à ce Prophète Pur, le plus saint de la création (athari-l-khalq) et de l’ensemble de ses immensités (wa a’thamihim ajma’în).

1. Ô auditeurs de cette assemblée réunie pour la célébration de la naissance du seigneur des Envoyés, écoutez mon propos !

2. En vérité l’amour spirituel (al-mahabba) fait partie des stations excellentes et élevées (maqâmât al-ihsân al-’âliyya), fondées par le Livre et la Sunna, et c’est sur lui que se sont appuyés les plus illustres des Gens d’Allâh (ahli-Allah), les Connaissants (al-’ârifîn) de toutes les époques cheminant par l’esprit sur les sentiers de l’élévation (minhajân li-sumûwwi) dans les degrés des arrivants au but (fî madârij al-wâsilîn) et, parmi eux, le Cheikh Muhammad Al-Madani, que Dieu lui accorde Sa Miséricorde, qui a fait de la Mahabba la condition de l’arrivée à la Présence d’Allâh, qu’Il soit Exalté !

3. La Mahabba peut se diviser en trois parties distinctes :

4. Premièrement : elle comprend l’amour de l’ensemble des Croyants, laquelle est la condition de la perfection de la foi, le Prophète ayant dit : « Aucun d’entre vous n’atteindra la foi tant qu’il n’aimera pas pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. » Et c’est ce qu’il veut dire de façon semblable aux gens du souvenir d’Allâh, dans ces vers : « L’amour spirituel des frères est une condition nécessaire, les honorer permet d’accroître les actions vertueuses ».

5. Il a expliqué également dans une épître que certains fouqara ont pu, par leur amour mutuel, être ressuscités en un lieu élevé. Il a dit : « Je louange Allâh en raison, d’abord, de l’excellence de leur assiduité, de leurs efforts et de l’attachement de leurs cœurs à l’amour entre eux. Puis, en second lieu, en raison de l’amour qu’ils portent à l’Envoyé d’Allâh, car c’est ainsi que procèdent les Gens d’Allâh. » Assurément, le Cheikh Muhammad Al-Madani a excellé lorsqu’il a établi que l’amour des fouqara était un chemin des gens pour la Connaissance d’Allâh et une condition de l’élévation des fouqara au maqam de la certitude.

6. Deuxièmement : il s’agit de l’amour du seigneur des seigneurs et du plus illustre des êtres créés, Que la Paix soit sur lui ainsi que les meilleures prières !

Certes, le Cheikh Muhammad al-Madani était d’entre les plus grands aspirants à la présence muhammadienne, connaissant sa puissance élevée jusqu’à élaborer le plus doux des poèmes chantés relatifs à la louange du Prophète, en chantant par celui-ci les subtiles finesses de ses perfections ainsi que de ses attributs. Il composa :

7. Accueillant sur le seuil de son bassin lumineux Il est le soleil de la guidance et l’astre des assemblées.

8. Il écrivit également :

Il est celui où la pleine lune parfaite se leva avec éclat, Il est le lieu de la magnificence et de la beauté resplendissante.

9. Dans l’Envoyé d’Allâh, que Dieu prie sur lui et le salue, se révéla la forme du plus élevé des Créateurs et dont l’ornement réside par la prière sur lui. Cette forme est appelée « l’arbre des mondes » et elle est évoquée dans ce passage (de la Wazīfa) : « Allahumma prie et accorde Ta Paix au miroir des vérités essentielles, le flambeau de Ta Lumière qui s’étend à travers la diversité des choses créées sur lesquelles Tu t’es manifesté sans séparation ni discontinuité jusqu’à ce que Tu énonces : « En vérité, ceux qui font le Pacte avec toi font le Pacte avec Allâh ».

10. Troisièmement : Il s’agit d’un couronnement qui apparaît lorsque s’élancent les cœurs et qu’ils s’élèvent par degrés, par lequel l’amour s’oriente vers Dieu lui-même, Qu’il soit Glorifié !

11. Le Cheikh Al-Madani a dit : « Il est nécessaire que le mourid soit puissant dans son amour lors de son approche du Vrai, qu’Il soit béni et exalté ! Sache que l’amour est la religion des Gens d’Allâh et leur doctrine. L’amour d’Allâh se divise en trois catégories : l’amour de la majorité des hommes, lequel correspond au bienfait d’Allâh envers eux et à l’abondance des grâces versées sur eux. L’amour de l’Elite qui consiste en la purification des défauts et impuretés ; lequel apparaît lors de la reconnaissance sûre que son Essence doit être aimée. Enfin l’amour de l’Elite de l’Elite qui requiert l’effacement de l’aimant dans l’Essence de Son Bien-Aimé. »

12. Ainsi donc, l’amour, dans la conception du Cheikh Al-Madani, est une méthode complète, qui s’achève par l’extinction en Allâh et la permanence en Lui. Par l’amour s’éclaircissent les secrets intimes et se purifient les esprits qui s’élèvent vers leur Seigneur, exemptés de l’altérité.

13. Allahumma prie, accorde Ta Paix et Tes Bénédictions à notre seigneur et maître Muhammed, ainsi qu’à sa Famille, le guide des indécis, celui qui suffit aux chercheurs, la miséricorde orientée vers les mondes et le bien pur d’Allâh à travers toute la création.

Ô Prophète d’Allâh ! Ô Secours de celui qui reste en retrait ! Ô Intercesseur sur qui compter le jour de la rétribution ! Ô essence de la générosité ! Ô Trésor du Don, Ô miséricorde de ceux qui sont élevés et de ceux qui sont avilis ! Tu es l’océan d’Allâh, tu es Sa Lumière. Tu es le meilleur des derniers et des premiers.

14. Ô vous qui aspirez ardemment à la Lumière Mohammadienne ! En vérité, parmi les bienfaits les plus suaves par lequel Allâh a montré Sa Générosité, qu’Il soit exalté, se trouve Son Prophète, Son Bien-Aimé, Son Elu, qu’Allâh prie sur lui et le salue ! Allâh lui-même a pris en main, par son essence suprême, l’éducation, l’enseignement et la progression dans les degrés de la connaissance et dans le cheminement vers la certitude.

15. Des versets évidents répètent fréquemment cette vérité, faisant allusion à cette excellence élevée qui l’a distingué par rapport au cours ordinaire de l’ensemble des mondes. Et Allâh, qu’Il soit exalté ! dit : « En vérité nous avons fait descendre sur toi le Livre, la Sagesse et nous t’avons enseigné ce que tu ne savais pas. En vérité la Grâce d’Allâh sur toi est immense. » Il dit aussi « Nous t’avons enseigné le Livre et tu n’oublieras pas ». Il dit également : « Le Tout Miséricordieux a enseigné le Coran  », c’est-à-dire qu’Il a enseigné à Son Prophète le Coran et a effacé l’action première de sa manifestation.

16. Ces effluves miséricordieuses et seigneuriales ne se limitent pas à l’inspiration de l’écrit qui a été descendu sur lui mais elles comprennent aussi l’ensemble de ses mouvements et de ses repos, que ce soit en secret ou ouvertement, qu’Allâh prie sur lui et le salue. Tout ce qu’il a accompli en fait de paroles, d’actes ou d’états, était en fait le fruit de l’enseignement d’Allâh.

17. C’est pourquoi il se trouve au sommet suprême de l’éclat spirituel, de l’infaillibilité et de la perfection. Tout cela provient de l’éducation d’Allâh envers lui. Le Prophète y a fait allusion en disant : « Mon Seigneur m’a éduqué et quelle excellente éducation Il m’a donné ! »

18. Il suffit de le contempler pour percevoir la transcendance de sa nature, le caractère seigneurial de son origine et la luminosité de sa source. C’est pour cette raison que les véridiques d’entre les savants de la communauté ont expliqué la noblesse de son orphelinat depuis qu’il devint sans parents jusqu’à ce qu’il obtienne une éducation d’excellence parmi les mondes.

19. C’est de cette manière que les plus brillants savants ont interprété son illettrisme, Que Dieu prie sur lui et le salue, nul ne pouvant assumer cet illustre enseignement si ce n’est Allâh lui-même.

20. De la même manière, aucune de ses paroles ne furent marquées par la poésie jusqu’à ce que parvienne sur sa langue les subtilités de la sagesse faisant suite à la lecture du Coran et à la succession des prônes. A partir de l’éducation seigneuriale la plus excellente a déferlé l’ensemble des connaissances islamiques lesquelles étaient en correspondance avec les océans de sa science abondante (min bihâri ’ilmihi az-zâkhira) et du tabernacle de ses lumières éclatantes (mishkât anwârihi al-bâhira).

21. Cela représente le plus noble des enseignements connus qui aient été transmis à son Prophète que Dieu prie sur lui et le salue. C’est-à-dire l’unicité d’Allâh (wahdâniyatu-Llah) dont il a enduit son noble coeur depuis sa prosternation sur le tapis du message révélé, par laquelle il a étendu les directions de son coeur subtil jusqu’au moment où sera attestée l’immensité de son Excellence.

22. Il lui suffit, comme titre de gloire, Que Dieu prie sur lui et le salue, que son noble coeur soit le lieu suprême (al-mahall al-a’lā) ayant répandu la Parole Eternelle d’Allâh (kalâm Allâh al qadîm) par l’intermédiaire de sa langue comme le rapporte le verset : « Nous t’avons rendu le Coran aisé en te le révélant dans ta propre langue afin que tu annonces une bonne nouvelle aux pieux et que tu avertisses tout peuple rebelle - Allâh l’Immense a dit la vérité.  » Ceci jusqu’à ce que les attributs cachés deviennent apparents et n’apparaisse la vérité de Sa Parole, qu’Il soit exalté !, « Nous ne t’avons envoyé que comme une miséricorde pour les mondes  ».

23. Il est en vérité l’intermédiaire qui a extériorisé ce qui préexistait dans la science divine. Il a dévoilé Son Désiré à l’ensemble des hommes. Il est le premier à partir duquel s’élevèrent les connaissances divines qui furent transmises par sa langue, répandues par ses états et elles furent transcrites et filtrées à partir de son cœur. Donc priez sur notre seigneur Mohammed et portez-lui un immense amour.

24. Allahumma accomplis Ta Prière, Tes Salutations et Tes bénédictions sur notre seigneur et maître Mohammed et sur sa Famille, lui qui est l’origine et le fondement des miséricordes, le cœur des œuvres excellentes et leur meilleur accomplisseur, la lampe des intellects et leur lumière, le repos des cœurs et leur pureté même.

Certes Ta Sainte Armée constituée des premiers prophètes a précédé. Et tu es le Pôle de l’Existence, le meilleur des Envoyés.

Lorsque j’adresse mes louanges, lorsque je fais apparaître votre souvenir, je ne suis que comme une goutte de pluie comparable à l’éclat de la cire avant que ne naisse la lumière du jour montant. Et que ne débute l’aveuglement et l’oisiveté !

25. Ô nobles amoureux ! Parmi les nobles attributs de notre seigneur Muhammad figure ceci qu’Allâh, qu’Il soit exalté !, l’a informé des événements devant se dérouler après sa mort et, outre cela, qu’il annonça la venue d’un des premiers compagnons sans qu’il ne l’ait jamais rencontré.

26. Il s’agit de notre seigneur Uways Ibn ‘Amir Ibn Mâlik Al-Qarani, comme on le lit à travers son propos rapporté par l’Imam Muslim dans son Sahih : « En vérité, parmi les meilleurs des successeurs, il y a ’Uways Al-Qarani ».

27. Certainement, notre seigneur ’Uways a acquis cette excellence par la réunion des qualités qui reviennent intégralement aux bénédictions de l’Envoyé d’Allâh, que Dieu prie sur lui et le salue. Il est dit par Asîr Ibn Jâbir  : « Après que ’Omar Ibn Al-Khattab se soit vu confié le Califat, des troupes vinrent du Yémen en renfort et se présentèrent à lui. Il leur demanda : Y a-t-il parmi vous ’Uways Ibn ’Amir ? Ceci jusqu’à ce que ’Uways se manifeste. Il lui demanda : Es-tu ’Uways Ibn ’Amir ? Il répondit : Oui. As-tu (toujours) une mère ? Il répondit : oui. ’Omar dit alors : j’ai entendu l’Envoyé d’Allâh disant : « Il viendra à vous un homme nommé ’Uways Ibn ’Amir avec des renforts venus du Yemen. Il a une mère envers qui il montre beaucoup de piété filiale. Et je pourrais prêter serment envers Allâh pour sa piété filiale. Si tu te trouves en position pour qu’il puisse adresser à Dieu, pour toi, une demande de pardon alors fais-le. ’Omar fit une demande de pardon pour lui et ’Uways fit une demande de pardon pour ’Omar. Ce dernier lui dit : Où veux-tu aller ? Il dit : A Koufa.’Omar dit : Est-ce que tu veux que je t’inscrive pour que tu es un emploi ? Il répondit : je ne suis qu’une poussière parmi les hommes du commun comment pourrais-je me préférer aux autres ? »

28. Ceci montre son ascèse et son humilité. Il nous est parvenu d’Asbâgh Ibn Zayd : « ’Uways Al- Qaranī disait lorsque le soir arrivait : Voici venue la nuit de l’inclinaison et il s’inclinait jusqu’à l’aube. Et lorsque le soir venait il disait : « Voici venue la nuit de la prosternation, il se prosternait jusqu’à l’aube et quelles longueurs dans les inclinaisons et les prosternations ! ».

29. ’Uways Al Qarani disait aussi, lorsque le soir tombait et qu’il voyait ce qu’il avait comme nourriture et vêtement octroyés par la grâce divine : Allahumma fais que celui qui meurt affamé me pardonne et fais que celui qui meurt nu ne m’en veuille pas ! »

30. Ceci démontre la nature de la contemplation relevant d’un homme spirituel parmi les Afrâd, appartenant à la communauté de l’Elu, qu’Allâh prie sur lui et le salue ! C’est dans ces dispositions que se trouvaient chacun des compagnons ou des suivants ayant bénéficié de la bénédiction de la guidance du Prophète, que sur lui soit la Prière la plus parfaite et le Salut le plus pur !. Ils avaient des comportements nobles et acceptés permettant à chaque âme qui en est pourvue de se rapprocher de Dieu.

31. Parmi les preuves de sa véridicité, il y a le jaillissement des signes de la connaissance et de la Preuve certaine. Parmi ses états, il y a la purification de l’obscurcissement spirituel jusqu’à ce qu’il rencontre Al-Farûq, Omar Ibn Al-Khattab, en possession d’une recommandation secrète à son frère Al-Qarani, pour l’obtention du pardon. Cela avait pour but de lui faire désirer ce qui avait été indiqué de la part du Prophète le plus généreux Que Dieu prie sur lui et le salue !

32. Qu’Il accorde Ses Grâces, par ces leçons exemplaires, à celui qui souhaite suivre ses traces bénies et l’obtention de leurs fruits les plus immédiats.

33. Allahumma accorde Tes Prières, Tes salutations et Tes bénédictions à notre seigneur Mohammed ainsi qu’à sa Famille, Son Altesse aimable située dans les degrés de la sainteté, le Nectar de paix qui abreuve les âmes des hommes et par qui jaillissent les effusions de l’union dans les facultés humaines.

Voici que j’ai déployé une main humble alors qu’est exigée une ferme décision à celui qui T’invoque avec abaissement.

Ton adorateur Al-Madani espère un lieu où soit vivifié le coeur à partir de Ta Lumière manifestée.

Garantie-nous la sécurité que confère la piété Ô Pardonneur pour ce qui reste des temps à venir.

34. Le musc du Sceau est exposé de façon claire dans la transmission sûre selon laquelle Dieu dit à Ses Anges, lorsque les Gens du Paradis y entrent : « Mangez mes proches amis car il vous est désormais offert les mets les plus variés et ne trouvez rien d’autre que du plaisir à toutes ces douceurs. Et, lorsqu’il n’y a plus de nourriture, Allâh dit : Abreuvez-vous mes adorateurs et il leur sera apporté des breuvages dans lesquels ils trouveront leur délectation. Lorsqu’il n’y en aura plus, Allâh dira : je suis votre Seigneur et certes vous avez déclaré véridique ma promesse. Demandez-moi donc de vous offrir quelque chose. Ils direont alors : Notre Seigneur, nous voulons Ta Satisfaction deux fois plus ou même trois fois plus encore. Allâh dira alors : Je suis satisfait de vous et c’est auprès de moi que se trouve l’abondance. Aujourd’hui je vais vous honorer par une immense faveur. Il écartera alors le voile et ils contempleront ce qu’il y a derrière lui, autant qu’Allâh le voudra. Ils se prosterneront en murmurant et ils resteront dans cette position autant qu’Allâh le voudra. Puis Allâh leur dira : levez vos têtes ! Ceci n’est pas un objet d’adoration. Ils oublieront alors tous les bienfaits qu’ils connurent et Sa contemplation leur sera préférable à l’ensemble des faveurs qu’ils pourraient recevoir. Ensuite Allâh leur enverra un vent à partir d’une colline de musc pur se trouvant sous le Trône. Il répandra le musc sur leurs têtes et ils apprêteront leurs chevaux (pour partir). Et, lorsqu’ils seront de retour dans leurs familles, ils verront dans leurs épouses une beauté excellente et une lumière bien plus claires que lorsqu’ils les avaient laissées. Leurs épouses leurs diront : Certes vous êtes revenus meilleurs que vous n’étiez. »

35. Priez donc sur celui qui nous a donné des actes obligatoires et sa sunna. Que la Paix soit sur vous ainsi que la Miséricorde d’Allâh et Ses Bénédictions.

Cheikh Muhammad al-Munawwar al-Madani

Zawia madaniyya

Ksibet el-Mediouni

Mawlid 2013.

Traduction de sidi Abd al-Rafi‘ (la zawia de Lyon- France).

Qu’Allah lui accorde toutes Ses Grâces.