Hormis Allah, ne rien vouloir !

{al-himma al-‘āliya}

dimanche 31 mars 2013, par Madani

Toutes les versions de cet article : [Français] [Italiano]


Le Musulman est autorisé par la Loi Divine à se fixer des buts aussi nombreux que divers et à utiliser tous les moyens licites pour y parvenir. La langue arabe désigne par « himma », mot intraduisible en français par un seul terme, la volonté, l’aspiration, l’ambition ou l’attachement intérieur à réaliser un objectif quelconque. C’est donc une force intérieure qui conduit le croyant à agir, mais aussi à se dessiner un but et à donner le sens de son action [1] ; elle est donc à la fois le moteur et l’objectif qu’il désire atteindre.

Allah a imposé aux croyants de s’assurer leur devenir dans la vie dernière et de se fixer des objectifs différents de ceux des damnés. Dans le Coran, Allah dit : «  Vos entreprises sont assurément différentes  » (Coran, 92 ; 4). « إنَّ سَعْيَكُم لَشَتَّى ». Par Sa Grâce divine, Il a également rendu licites et légitimes aux musulmans plusieurs objectifs de ce monde tels que l’épanouissement dans le travail, la fondation d’une famille, le succès social, l’action politique... tant que ces réalisations restent conformes aux préceptes de l’Islam.

« وَهُوَ الَّذِي سَخَّرَ الْبَحْرَ لِتَأْكُلُوا مِنْهُ لَحْمًا طَرِيًّا وَتَسْتَخْرِجُوا مِنْهُ حِلْيَةً تَلْبَسُونَهَا وَتَرَى الْفُلْكَ مَوَاخِرَ فِيهِ وَلِتَبْتَغُوا مِن فَضْلِهِ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ »16-14

« Et c’est Lui qui a assujetti la mer afin que vous en mangiez une chair fraîche, et que vous en retiriez des parures que vous portez. Et tu vois les bateaux fendre la mer avec bruit, pour que vous partiez en quête de Sa grâce et afin que vous soyez reconnaissants ». (Coran, 14, 16).

Enfin, ceux qui prennent l’Envoyé comme « beau modèle » vont « ajuster » leur himma selon la Recommandation Divine : وَلَلْآخِرَةُ خَيْرٌ لَّكَ مِنَ الْأُولَىٰ « L’état dernier (en Allah, par Allah, d’Allah, qui est l’objet de ta himma) t’est, certes, meilleur que celui-ci ». (Coran, 93:4) ;

« والْآخِرَةُ خَيْرٌ وَأَبْقَىٰ alors que l’état dernier est meilleur et plus durable (Coran, 87:17).

La multiplicité de toute entreprise licite visant la satisfaction d’Allah est une bénédiction pour la communauté car elle permet à tout croyant d’avoir sa part de miséricorde divine – « 4-95 : وَكُلًّا وَعَدَ اللَّهُ الْحُسْنَىٰ (et à chacun Allah a promis la meilleure récompense) ». Cependant, toutes ces himma légitimes sont hiérarchisées selon la « valeur » des objectifs et aussi selon l’énergie que le croyant met au service de sa visée [2] . « 4-95 : وَفَضَّلَ اللَّهُ الْمُجَاهِدِينَ عَلَى الْقَاعِدِينَ أَجْرًا عَظِيمًا (et Allah a mis ceux qui font des efforts, au-dessus de ceux qui en font moins, en leur accordant une rétribution immense) 4-95 »

Certaines actions ne visent que l’acquisition d’un bien matériel ; d’autres la concrétisation d’un rêve séculier, d’autres encore la satisfaction d’une ambition personnelle…Or, la himma du vrai Croyant (devenant par là-même muḥsin), devrait être d’atteindre Allah, d’être à Son service, de fusionner sa volonté avec Sa Volonté en faisant disparaître toute autre velléité éphémère et limitée par les petitesses de l’ego. Dans cet état, les actes rituels (‘ibādāt) eux mêmes sont accomplis pour conduire à un but plus élevé pour lequel la rétribution n’est pas uniquement un don d’Allah à l’adorateur, mais Allah Lui-même. Ainsi, le Rūh du croyant doit s’élever dans l’échelle des objectifs offerts à la himma de l’homme jusqu’à ne rien désirer hormis Allah, jusqu’à ce que sa propre volonté se confonde avec celle d’Allah.

Quant à l’engagement sincère et entier, Allah dit dans Son Livre à propos de la différence d’himma chez les croyants :

أَمَّنْ هُوَ قَانِتٌ آنَاءَ اللَّيْلِ سَاجِدًا وَقَائِمًا يَحْذَرُ الْآخِرَةَ وَيَرْجُو رَحْمَةَ رَبِّهِ ۗ قُلْ هَلْ يَسْتَوِي الَّذِينَ يَعْلَمُونَ وَالَّذِينَ لَا يَعْلَمُونَ ۗ إِنَّمَا يَتَذَكَّرُ أُولُو الْأَلْبَابِ

Est-ce que celui qui, aux heures de la nuit, reste en dévotion, prosterné et debout, prenant garde à l’au-delà et espérant la miséricorde de son Seigneur... Dis : « Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? » Seuls les doués d’intelligence se rappellent. 39-9

Le cheminement spirituel passe donc par l’éducation de la himma (rôle dévolu au Shaykh) : L’éveil de la himma et son élévation progressive se font par ses indications éclairées, définissant les bonnes priorités, au bon moment. Ensuite sa compagnie va permettre l’intensification de la himma en entretenant le feu de l’amour divin et celui du Messager dans le cœur du mourid, jusqu’à ce que celui-ci devienne un « buisson ardent ».

L’aspirant ne doit pas manquer non plus de viser haut, cela sans prétention et en toute humilité (sous contrôle du Shaykh), car il s’agit pour lui rien de moins que de re-conquérir son identité réelle, c’est-à-dire celle où la créature n’est rien et où Dieu est tout. Abū Hurayra rapporte ce hadith : « Nous étions assis chez le Prophète, sallā Allāhu ‘alayhi wa sallam, la sourate al-Jumu‘a (Vendredi) lui fut révélée. [En entendant le verset] « ainsi qu’à d’autres parmi ceux qui.... », [3] je l’interrogeai : « qui sont ces autres ? ». Le Prophète ne me répondit pas. Je posais la question à trois reprises alors que Salmān le Perse était avec nous. Le Prophète mit sa main sur Salmān et dit : « Si la foi était en dessus de Thurayyā, des hommes, comme celui-ci, l’auraient cherché ». (al-Bukhāri) [4] .

Ainsi, le regard intérieur de l’aspirant doit porter loin, la himma doit être haute, liée aux volontés idéales et ne doit pas se limiter aux petites envies, passagères et souvent destructrices.

Une évidence s’impose : nul but n’est aussi élevé qu’Allah. Notre courte vie est à mettre au service de cette visée jusqu’à ce que nous arrivions à ne plus vouloir autre chose qu’Allah Lui-même, l’Unique.

Sidi Abd al-Malik et N. al-Madani, France, 31 mars 2013.


[1Himma désigne aussi : dignité, noblesse d’âme, élévation de sentiments, fierté, générosité.

[2La himma parfaite résidant dans la valeur de ces deux aspects.

[362-2 (هُوَ الَّذِي بَعَثَ فِي الْأُمِّيِّينَ رَسُولًا مِّنْهُمْ يَتْلُو عَلَيْهِمْ آيَاتِهِ وَيُزَكِّيهِمْ وَيُعَلِّمُهُمُ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَإِن كَانُوا مِن قَبْلُ لَفِي ضَلَالٍ مُّبِينٍ

C’est Lui qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils étaient auparavant dans un égarement évident, 62:3 وَآخَرِينَ مِنْهُمْ لَمَّا يَلْحَقُوا بِهِمْ وَهُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ

ainsi qu’à d’autres parmi ceux qui ne les ont pas encore rejoints. C’est Lui le Puissant, le Sage. 62:4 لِكَ فَضْلُ اللَّهِ يُؤْتِيهِ مَن يَشَاءُ ۚ وَاللَّهُ ذُو الْفَضْلِ الْعَظِيمِ

Telle est la grâce d’Allah qu’Il donne à qui Il veut. Et Allah est le Détenteur de l’énorme grâce.

[4Dans un autre Hadith, le Prophète j invite le croyant, lorsqu’il demande le paradis à son Seigneur, de lui accorder le plus haut degré. Dans une invocation rapportée par al Hakîm d’après Umm Salama on peut lire : « اسألك الدرجات العلى من الجنة »




Envoyer un message

Facebook