Hormis Allah, ne rien vouloir !
al-himma al-‘aliyya

dimanche 3 avril 2016, par Madani

Toutes les versions de cet article : [Français] [Italiano]


Allah a autorisé Ses serviteurs, les musulmans, à réaliser les buts et projets auxquels ils aspirent. La valeur de ces objectifs varie cependant selon la himma de chacun. Difficilement traduisible en langues européennes, ce terme désigne la volonté, l’aspiration, l’ambition ou l’attachement intérieur à réaliser un objectif quelconque. La himma est donc une force intérieure qui anime les actions des croyants, les conduit à dessiner un but et à en donner un sens. la himma est à la fois le moteur spirituel et l’objectif ultime qui motive le discipline dans son Sayr (cheminement) vers Allah.

Par Sa Grâce divine, Allah nous a rendu licites nombreux projets matériels tels que le travail, la fondation d’une famille, la promotion sociale, l’action politique... tant que ces réalisations restent conformes aux préceptes de l’Islam. Dans le Coran, Allah dit : « Vos efforts sont assurément différents » (Coran, 92 ; 4). إنَّ سَعْيَكُم لَشَتَّى ). La différence de nos efforts a, dans ce verset, un sens positif ; elle signifie que les œuvres de Musulmans pourraient être multiples et variables tant que le but ultime est d’atteindre la Satisfaction d’Allah.

Cependant, ces efforts, si légitimes soient-ils, varient selon leur ultime visée. Certaines actions ne visent que la réalisation d’un bien matériel ; d’autres la concrétisation d’un rêve séculier, d’autres encore la satisfaction d’une ambition personnelle…Or, la himma du Croyant, le vrai, est d’atteindre Allah, d’être à Son service, de fusionner avec Sa Volonté en faisant disparaître toute autre volonté éphémère et limitée par les petitesses de la nafs (ego).

Rappelons que les actes rituels (‘ibādāt) visent à réaliser un but plus élevé ; ils ne sont pas exigés pour eux-mêmes. Aussi, le Rūḥ du croyant doit s’élever dans l’échelle des ambitions jusqu’à ne rien vouloir hormis Allah, jusqu’à ce que sa propre volonté se confonde avec celle d’Allah, jusqu’à ce qu’il ne veuille que ce que veut Allah.
Ce cheminement spirituel est celui de l’éducation de la himma : son processus de son élévation progressive pour distinguer les buts et bien établir les priorités.


عن أبي هريرة، رَضي الله عنه، قالَ :
كُنًّا جلوسًا عند النبي، صَلَّى الله عليه وسلم، فأنزلت عليه سورة الجمعة « وآخرين منهم لما يلحقوا بهم » قال : قلت : مَن هم يا رسول الله؟
فلم يراجعه حتى سأل ثلاثًا، وفينا سلمان الفارسي.
فَوَضع رسول الله صلى الله عليه وسلم يَده على سلمان ثم قال :
لو كان الإيمان عند الثريا لَنالَه رجال أو رجل من هؤلاء

Abū Hurayra rapporte ce hadith : « Nous étions assis chez le Prophète, sallā Allāhu ‘alayhi wa sallam, la sourate al-Jumu‘a (Vendredi) lui fut révélée. [En entendant le verset] « et d’autres parmi eux .. », je l’interrogeai : « qui sont ces autres ? ». Le Prophète ne me répondit pas. Je posai la question à trois reprises alors que Salmān, le Perse, était avec nous. Le Prophète mit sa main sur Salmān et dit : « Si la foi était en dessus de Thurayyā [Astre très haut], des hommes, comme celui-ci, l’auraient cherché ». (al-Bukhāri).

Ainsi, la himma doit être haute, lointaine, liée aux idéaux suprêmes et ne doit pas se limiter aux petites envies, passagères et souvent destructrices. Seule évidence : nul but n’est plus élevé qu’Allah, subhānahu wa ta‘ālā. Notre courte vie est à mettre au service de cette visée jusqu’à ce que nous arrivons à ne plus vouloir autre chose hormis Allah, l’Unique…

N. al-Madani, 3-4-2016.




Envoyer un message

Facebook