MORALITÉ ET BONNE CONDUITE
Vous êtes ici : Accueil » BIBLIOTHEQUE » Principes de tassawouf » Invoquer Allah à haute voix...

Invoquer Allah à haute voix...

D 19 décembre 2009     H 22:36     A    


Toutes les versions de cet article : [عربي] [français]

agrandir

Parmi les rites musulmans, figure l’invocation d’Allah collectivement et à haute voix (jahran). Il est évident que cette pratique se réfère aux nombreux versets coraniques ainsi qu’à des traditions prophétiques authentiques. Grâce à Allah, nous exposerons ici tous les Textes sacrés qui montrent, sans la moindre équivoque, le caractère licite et légitime de l’invocation de Dieu à haute voix.

1- « Ceux qui, debout, assis ou couchés, ne cessent d’invoquer Allah et de méditer sur la création des Cieux et de la Terre en disant : « Seigneur ! Ce n’est pas en vain que Tu as crée tout cela ! Gloire à Toi ! Préserve-nous du châtiment de l’enfer » !

Sourate, La famille de ‘Umrān, verset 191.

JPEG

2- « Ceux et celles qui invoquent souvent le Nom du Seigneur, Dieu leur a réservé Son Pardon et une magnifique récompense ».
Sourate les Coalisés (al-Ahzāb), verset : 35.

3- « Ô Croyants ! Invoquez souvent le Nom d’Allah » (41) Glorifiez-Le matin et soir (42) ».

Sourate les Coalisés (al-Ahzāb), verset : 41-42.

4- Al-Bukhârî rapporte d’Abū Hurayra, qu’Allah l’agrée, que le Messager de Dieu, sur lui bénédictions et salut, dit : « Allah promet : « Je ne déçois point Mon serviteur. Je serai avec lui à chaque fois qu’il M’invoque. S’il M’invoque dans son for intérieur, Je l’invoquerai dans le Mien. Et s’il M’invoque dans une assemblée, Je l’invoquerai dans une assemblée meilleure ».

Invoquer dans une assemblée signifie ici invoquer à haute voix.

5- Al-Bazzār ainsi qu’al-Hākim, dans son ouvrage intitulé (al-Mustadrak) [1], rapportent de Jābir, qu’Allah l’agrée, dit : « Le Prophète, sur lui bénédictions et salut, vint à la rencontre de ses Compagnons et leur dit « Ô vous gens ! Allah a à son Service des groupes d’anges qui s’arrêtent sur les séances d’invocation, tenues sur terre. Déambulez alors dans les Jardins de Paradis. « Où se trouvent ces Jardins de Paradis ? » demandèrent les Compagnons. « Ce sont les séances d’invocation. Invoquez Allah donc matin et soir ! », répondit le Prophète, sur lui bénédictions et salut.

6- Qutayba Ibn Sa‘îd rapporte ceci d’après Jarīr, d’après al-A‘mach, d’après Abī Sālih d’après Abī Hurayra, qu’Allah les agrée tous, que Le Messager d’Allah, sur lui bénidictions et salut, a dit : « Allah a, à Son service, des anges qui sillonnent les rues à la recherche de ceux qui se consacrent à Son invocation (Les gens d’invocation). Quand ces anges trouvent un de ces groupes, ils s’interpellent mutuellement : « Accourez vers ce que vous cherchez ! ». Ils les enveloppent alors de leurs ailes jusqu’au premier ciel. Allah, leur Seigneur, les interroge - bien qu’Il en soit plus Savant qu’eux à ce sujet- : « Que disent Mes serviteurs ? ». « Ils Te glorifient, mentionnent Ton éminence, Te rendent grâce et exaltent Ton nom », répondent les anges. « M’ont-ils vu ? », demande-t-Il. « Non, par Allah, ils ne T’ont pas vu ! », répondent les anges. « Qu’en serait-il s’ils M’avaient vu ? », dit Allah. Ils répondent : « S’ils T’avaient vu, leur dévotion pour Toi en serait plus grande, de même que leur exaltation et leur mention de Ton éminence seraient plus nombreuses ». Il dit : « Que Me demandent-ils ? ». « Ils T’implorent d’aller au Paradis », précisent les anges. « L’ont-ils vu ? », Allah les interroge-t-Il. « Non, par Allah, Ô Seigneur, ils ne l’ont pas vu ». Répondent-ils. « Qu’en serait-il s’ils le voyaient ? », leur dit Allah. Ils répondent : « S’ils le voyaient, ils espéraient davantage y accéder, leur demande serait plus forte et leur aspiration plus profonde ». Il leur dit : « Contre quoi cherchent-ils Ma protection ? ». « Contre le feu ! », disent les anges. Il leur dit : « L’ont-ils vu ? ». Ils répondent : « Non, par Allah, Ô Seigneur ! Ils ne l’ont pas vu ». Il leur dit : « Qu’en serait-il s’ils le voyaient ? ». Ils répondent : « S’ils le voyaient, ils s’en détourneraient avec plus d’ardeur et le craindraient avec plus d’intensité ! ». « Je vous prends à témoin que J’absous leurs péchés ! », promet Allah.

Un des anges dit alors : « Il y a parmi eux une personne qui ne fait pas partie de la Séance, mais venue juste pour une affaire la concernant ». Allah répond : « Quiconque prend place parmi ces Gens ne sera point malheureux ! ».

Rapporté par Chu‘ba d’al-A‘mach et Suhayl de son père d’Abû Hurayra, cité par Sahih al-Boukhārī.

7- Muslim et at-Tirmidhī rapportent d’Abū Hurayra et d’Abū Sa‘īd al-Hudrī, qu’Allah les agrée, que le Prophète, sur lui bénédictions et salut, dit : « Chaque fois qu’un groupe de fidèles invoquent Allah, les anges les entourent, la miséricorde se répand sur eux, l’apaisement en couvre le cœur, et Allah les évoque auprès des anges ».

8- Muslim et al-Tirmidhī rapportent de Mu‘āwiya que le Prophète, sur lui bénédictions et salut, vit un groupe de compagnons faisant cercles. « Pourquoi êtes-vous réunis ? », demanda le Prophète, sur lui bénédictions et salut. « Nous sommes réunis pour invoquer Allah et Le louer », répondirent les Compagnons. « L’ange Gabriel est venu m’informer qu’Allah est content de vous auprès des anges », annonça le Prophète, sur lui bénédictions et salut.

9- D’après Abū Sa‘īd al-Hudrī, qu’Allah l’agrée, le Prophète, sur lui bénédictions et salut, dit : « Invoquez Allah en abondance jusqu’à ce que l’on vous accuse de folie ». Al-Hākim rapporte ce hadīth en le considérant comme authentique, ainsi qu’al-Bayhaqī dans le chapitre : « Les branches de la foi ».

10- Al-Bayhaqī rapporte qu’Abū al-Jawzā’, qu’Allah l’agrée, dit : « Le Prophète, sur lui bénédictions et salut, dit : « Invoquez Allah en abondance jusqu’à ce que les Hypocrites disent que vous vous vantez ».

Ce hadīth est cité dans le chapitre : « Les branches de la foi ».
Ces deux hadith-s montrent que l’invocation a été faite à haute voix et non à voix basse.

11- Al-Bayhaqī rapporte d’Anas que le Prophète, sur lui bénédictions et salut, dit : « Si vous passiez par les Jardins de Paradis, y déambulez vous ». « Ô Messager
d’Allah ! Qu’est ce que les Jardins de Paradis ? » demandèrent les Compagnons. « Ce sont les séances d’invocation », répondit le Prophète, sur lui bénédictions et salut.

12- Baqiyy Ibn Makhlad rapporte de ‘Abd Allah Ibn ‘Amr que le Prophète, sur lui bénédictions et salut, passa par deux groupes de fidèles (majlis, séance) : le premier implore Allah en en exprimant son désire ardent. Le deuxième étudie la science. Le Prophète, sur lui bénédictions et salut, dit : « Ce sont deux bonnes séances dont l’une est meilleure que l’autre ».

13- Al-Bayhaqī rapporte de ‘Abd Allah ibn Mughaffal, qu’Allah l’agrée, que le le Prophète, sur lui bénédictions et salut, dit : « A chaque fois que les gens se réunissent pour invoquer Allah, un ange appelle depuis le ciel : « levez-vous, vous ! Vos péchés ont été absous ; vos mauvaises actions transformées en bonnes ».

14- Al-Bayhaqī rapporte d’Abū Sa‘īd al-Khudrī, qu’Allah l’agrée que le Prophète, sur lui bénédictions et salut, dit : « Au jour du Jugement dernier, le Seigneur dira : « Les gens ci-présents sauront qui sont les gens de noblesse ». « Ô Messager d’Allah ! Qui sont ces gens de noblesse », demanderont-ils. Il répondit : « ceux qui tiennent les séances d’invocation dans les mosquées ».

15- Al-Bayhaqī rapporte qu’Ibn Mas‘ûd, qu’Allah l’agrée, dit : « Certes, la montage appelle une autre montagne par son nom : « Ô toi ! Est-il passé aujourd’hui un homme en invoquant Allah ?

Si la montagne répond par l’affirmative, l’autre s’en réjouit. ‘Abd Allah Ibn Mas‘oud récita ensuite le verset : « Quel blasphème abominable proférez-vous là (89), Car, à vous entendre peu s’en faut que les cieux ne se fondent, que la Terre ne s’entrouvre et que les montagnes ne s’écroulent (90) » [sourate Marie].

Il rajouta : « Si les montagnes entendent les blasphèmes, pourquoi n’entendent-elles pas le Bien ».

16- Ibn Jarīr al-Tabarī (m. 310), dans son Commentaire (tafsîr), rapporte qu’Ibn ‘Abbās, qu’Allah les agrée tous les deux, dit à propos du verset : « Ni le Ciel, ni la Terre ne versèrent de larmes sur leur malheur… » (sourate, La Fumée, v. 29), « Si un croyant décède, l’endroit, où il priait et invoquait, Allah pleurera pour son départ ».

Ibn Abī al-Dunyā rapporte qu’Abū ‘Ubayd dit : « Si le croyant décède, les contrées de la Terre s’appellent : « Ce serviteur croyant est décédé ». Terres et Ciel déversent des larmes sur son malheur. Le Tout-Clément dit : « Pourquoi pleurez-vous Mon serviteur ? ». « Ô Seigneur ! Il n’a point bougé sans T’invoquer », répondent-ils.

Ces traditions montrent que les montages, la Terre et le Ciel n’entendent les invocations que si elles ont été prononcées à haute voix.

17- Al-Bazzār et al-Bayhaqī rapportent, selon une chaîne de transmission authentique, d’Ibn ‘Abbās, qu’Allah les agrée tous les deux, dit : « Le Prophète, sur lui bénédictions et salut, dit : « Allah dit : « Mon Serviteur ! Si tu M’invoques seul, Je t’invoquerais seul. Si tu M’invoques en public, Je t’invoquerai dans un public meilleur et plus nombreux ».

18- Al-Bayhaqī rapporte de Zayd Ibn Aslam qu’Ibn al-Adra‘ dit : « Une nuit, le Prophète, sur lui bénédictions et salut, et moi sommes sortis. Dans la mosquée, il vit un homme qui invoquait à haute voix. Je dis « Ô Messager d’Allah ! C’est peut être un homme hypocrite. « Non, mais il est awwāh », (sensible, bon) me répondit-il.

19- Al-Bayhaqī rapporte de ‘Uqba Ibn ‘Amir, qu’Allah l’agrée, que le Prophète, sur lui bénédictions et salut, dit à un homme, nommé « dhu l-bijādayn », : « Tu es awwāh », (sensible, bon, gémissant).

Ceci parce qu’il invoquait souvent Allah.

20- Al-Bayhaqī rapporte de Jābir ibn ‘Abd Allāh, qu’Allah l’agrée, qu’un homme invoquait Allah à haute voix. Un homme dit alors : « Si seulement il baissait sa voix ! ». « Laisse-le, il est awwāh » (sensible, bon, gémissant), répondit le Prophète, sur lui bénédictions et salut.

21- Al-Hākim rapporte que Chaddād ibn Aws dit : « Nous étions chez le Prophète, sur lui bénédictions et salut. Il nous dit : « levez vos mains et dites : « Lā ilāha illā Allah » (Il n’y a d’autres divinités, excepté Allah) ». Nous fîmes ce qu’il nous ordonna. Le Prophète, sur lui bénédictions et salut, dit : « Mon Seigneur ! Tu m’as envoyé par cette Parole, Tu me l’as ordonnée et Tu as promis le Paradis pour quiconque la prononce. Tu ne faillis point à Ta promesse. Il ajouta ensuite : « J’ai pour vous une bonne nouvelle. Certes, Allah absoudra vos péchés ».

22- Al-Bazzār rapporte d’Anas, qu’Allah l’agrée, que le Prophète, sur lui bénédictions et salut, dit : « Allah a des anges qui sillonnent la terre à la recherche des séances d’invocation. S’ils en trouvent, ils répandent sur les invocateurs leurs ailes. Allah dit alors : « répandez Ma miséricorde sur eux. Quiconque assiste à ces séances ne sera point malheureux ! ».

23- Al-Tabrānī et Ibn Jarīr rapportent que ‘Abd al-Rahmān ibn Sahl ibn Hanīf dit : « Le verset : « Fais preuve de patience en compagnie de ceux qui invoquent leur Seigneur, matin et soir » (Sourate, la Caverne, al-Kahf, v. 28), a été révélé dans l’une de ses maisons. Il sortit alors chercher ces Compagnons, objet du verset. Il en trouva certains qui invoquaient Allah. Parmi eux, il y avait des gens aux cheveux hirsutes, aux peaux séchées, vêtus d’un seul habit. Lorsqu’il les vit, il se mit avec eux en disant « Louanges à Dieu ayant crée des gens dont Il m’a ordonné de faire preuve de patience en leur compagnie ».

24- L’Imām Ahmad ibn Hanbal rapporte, dans son chapitre relatif à l’ascétisme, que Thābit a dit : « Salmān (al-Fārsī) était avec un groupe invoquant Allah. Le Messager de Dieu, sur lui bénédictions et salut, passa à côté. Ils s’arrêtèrent. Le Messager d’Allah, sur lui bénédictions et salut, dit alors :« J’ai vu la miséricorde (rahma) les combler. J’ai voulu la partager avec eux ». Il ajouta : « Louanges à Dieu ayant crée des gens dont Il m’a ordonné de faire preuve de patience en leur compagnie ».

25- Dans son ouvrage intitulé al-Targhīb wa al-Trahīb, Abū al-Qāsim al-Asbahānī, rapporte d’Abū Razīn al-‘Aqīlī que le Messager de Dieu, sur lui bénédictions et salut, dit : « Veux-tu que je te montre l’axe de toute chose par lequel tu atteints le bien de ce bas-monde et celui de l’au-delà. « Oui », dis-je. « Cherche les séances d’invocation. Si tu te retrouves seul, fais mouvoir ta langue par l’invocation ».

26- Ibn Abī l-Dunyā, al-Bayhaqī et al-Asbahānī rapportent d’Anas : « Le Messager de Dieu, sur lui bénédictions et salut, dit : « M’assoir en compagnie des gens qui invoquent Allah après la prière de l’aube jusqu’au lever du soleil m’est préférable à tout ce que le soleil couvre. M’assoir avec des gens qui invoquent Allah après la prière du ‘Asr jusqu’au coucher du soleil m’est préférable au monde et à tout ce qu’il contient ».

27- Les deux Cheikhs (al-Bukhārī et Muslim) rapportent qu’invoquer à haute voix après l’accomplissement des prières prescrites était courant à l’époque du Messager de Dieu, sur lui bénédictions et salut. Ibn ‘Abbās précise : « lorsque j’entends les invocations, je sais que la prière a été accomplie ».

28- Al-Hākim rapporte de ‘Umar ibn al-Khattāb que le Messager de Dieu, sur lui bénédictions et salut, dit : « Quiconque entre au marché en disant dit : « Il n’y a de divinité digne d’adoration sauf Allah Unique, sans associé. À Lui la royauté. À Lui, reviennent les louanges ; C’est Lui qui donne la vie et donne la mort. Il a une vie absolue et ne meurt pas. Le bien est entre Ses mains et Il est capable de toute chose », Allah lui donnera mille bonnes actions, en efface mille mauvaises, lui accorde mille degrés et lui construira une Demeure dans le Paradis ».

Dans une autre variante de ce hadith, on trouve « il appelle » au lieu de « il dit ».

29- Ahmad ibn Hanbal, Abū Dāwūd, al-Tirmidhī, ibn Māja et al-Nassā’ī rapportent que le Messager de Dieu, sur lui bénédictions et salut, dit : « L’ange Gabriel vint me dire : « ordonne à tes Compagnons de prononcer des takbīr-s à haute voix ».

30- Dans le chapitre dédié aux « deux Fêtes », al-Marwazī rapporte de Mujāhid que ‘Abd Allah ibn ‘Umar et Abū Hurayra venaient, tous les deux, au marché pendant les jours des ‘achr et prononçaient un takbir. Ils ne venaient que pour cette raison ». Ils rapportent que ‘Abīd ibn ‘Umayr dit : « ‘Umar ibn al-Khattāb faisait des takbīr-s dans sa propre coupole ; les fidèles répétaient après lui dans la mosquée, ensuite ce sont les gens du marchée jusque à ce que « Minā » trembla de takbīr-s ».

Le même rapporte que Maymūn ibn Mahrān dit : « j’ai vu les gens qui font des takbir-s pendant les jours de ‘achr au point de les comparer aux vagues, tellement ils étaient nombreux ».

Tous ces textes authentiques montrent le caractère recommandable d’invoquer Allah en groupe et à haute voix ; qu’Allah accepte nos invocations. Amîn.


[1Ouvrage de Hadîth, composé par al-Hākim al-Naysābūrī dans le but de rajouter des hadīth authentiques selon les conditions exigées par al-Bukhārī et Muslim.