MORALITÉ ET BONNE CONDUITE
Vous êtes ici : Accueil » BIBLIOTHEQUE » Poèmes (traduction) » J’offre ma bénédiction

J’offre ma bénédiction

D 1er janvier 2010     H 17:12     A Madani    


agrandir

La Porte d’Allah est le Prophète Mohammed, sur lui bénédictions et salut. Nulle adoration n’est à vouer en dehors de son amour. Halte nécessaire dans toute marche vers Allah, cet amour doit animer le musulman au quotidien : émotions sincères et profonde reconnaissance. Dans ce poème, sidi Mohammed al-Madani (1888-1959) déclame son amour infini pour la Présence prophétique. Il le vit énergie purificatrice et enchantante. Tirés du Coran, ses éloges font résonner l’Amour qu’Allah a pour Son Messager ; le nombre de réminiscences en témoigne. Chantons alors ce bel éloge qu’Allah prononça avant la création… et pour l’Eternité.

J’offre ma bénédiction à celui qui intercède pour les hommes ; je lui offre mon salut et ma paix.

À lui, j’offre ma reconnaissance à tout instant, ainsi que mes sentiments de profonde déférence pour sa grandeur d’âme.

Dans tous les poèmes (que je compose), je lui offre mes paroles laudatives qui parfument mon verbe et ornent mes mètres.

J’exprime (ainsi) le trop-plein de mon amour qui habite ma conscience ; seulement, mon verbe est par-trop indigent ; car la Station du meilleur de tous les êtres [1] créés et par-trop élevée et par-trop précieuse et les mains de l’entendement ne peuvent y parvenir.

Quant tu t’entretenais à l’Horizon le plus élevé [2] (avec Allah), Il t’a révélé bien des idées sublimes [3].

Et puis, n’as-tu pas été l’Imam de la prière devant (tous) les Prophètes, ainsi que devant les anges [4] ?

Ainsi, tu es le meilleur des Imams.

Ô ! Toi, qui a une haute moralité [5], ne dois-tu pas secourir tous les hommes ?

Tu es mon viatique, tu es mon but, d’autant que mes souffrances me lancinent à cause de mes fautes abominables.

Ô ! Toi qui es né pour répandre la clémence [6] dans les mondes, intercède pour moi et ne m’abandonne pas à mes péchés, le Jour de la résurrection.

Ô ! Toi qui es né pour répandre la clémence dans les mondes ! Je suis amoureux (de toi) et ma passion ne fait que s’attiser.

Ô ! Toi qui es né pour répandre la clémence dans les mondes, plein de sollicitude pour les croyants, tu veilles sur eux, car tu leur es clément (en vérité) [7] ; alors sois clément pour moi et étanche ma soif.

Ô ! Toi qui es né pour répandre la clémence dans les mondes, tu es mon désire le plus cher ; alors fais en sorte que ton serviteur réalise son désire.

Voilà ! J’ai étendu vers toi mes mains nues et dépouillées, sois généreux envers nous ; intercède pour nous, le Jour des bousculades.

Alors, Ton Seigneur t’offrira beaucoup de dons, jusqu’à ce que tu sois satisfait demain dans la Demeure- de- la-paix [8]


[1« Ce qui ont embrassé la foi et fait du bien sont en vérité les meilleurs des tout ce qu’Allah a crée ». Coran, XCVIII, 6

[2« Il est au plus haut de l’Horizon.. », Coran, LIII, 7.

[3« Il (Allah) révéla à son serviteur ce qu’Il voulut… », Coran, LIII, 10.

[4« Quand on se leva pour la prière dans la mosquée sacrée (de Jérusalem), tous (les Prophètes et les Messagers de Dieu) attendirent, debout, alignés, celui qui devrait être l’imam, Gabriel le (Prophète Mohammed) prit par la main, le fit avancer ; alors il procédera à une prière de deux génuflexions. » Ali Ibn Burhān al-Dīn al-Halabī. Al-Sira, 1, p. 355-56.

[5« Certes, tu es pourvu d’une haute moralité ». Coran, LXVIII, 4.

[6« Nous ne t’avons envoyé que pour répandre la clémence dans les mondes », Coran, XXI, 107.

[7« Un envoyé (d’Allah) issu de vous, vous est venu, recherchant votre salut ; il veille sur vous, et est plein de sollicitude pour les croyants et de clémence », Coran, IX, 128.

[8« La demeure de la paix leur est réservée chez leur Seigneur », Coran, VI, 127.