MORALITÉ ET BONNE CONDUITE
Vous êtes ici : Accueil » BIBLIOTHEQUE » Poèmes (traduction) » Je ne trouve la paix

Je ne trouve la paix

D 10 octobre 2010     H 13:12     A Madani    


agrandir

Les disciples de sidi Mohammed al-Madanī se sont bien imprégnés de la connaissance divine. Composé par sidi Ibrāhīm al-Saghayyar (1925-1956), ce poème le montre clairement. Ce poème révèle également la qualité d’enseignements dispensés par le Cheikh al-Madani. L’amour divin y est décrit, selon les métaphores traditionnelles, comme une coupe désaltérante. C’est uniquement dans cet amour infini et pur que les âmes s’abreuvent et se régénèrent.

Je ne trouve la paix qu’en buvant le (contenu du) verre.

La boisson (est l’ivresse qu’elle procure) est mon but en la présence des compagnons ;

Grâce à elle, je m’absente du monde des sens.

L’ivresse de la pureté a débordé des univers,

Et sa boisson guérit les âmes errantes et perplexes.

O ! Fidèles gens, ne réprimandez pas l’amoureux,

Comprenez-le, si jamais il lui arrive de déchirer ses vêtements.

Les larmes versées coulent encore abondamment ;

L’amoureux possédé par la passion ne veut pas quand le lui reproche.

O ! Toi mon bien-aimé, ta beauté m’a enchaîné ;

Vers ta beauté merveilleuse mon cœur a oscillé [1] ,
Irréversiblement.

Oh ! Depuis mon enfance [2] , ton amour est mon lot.

Traduction sidi Salih KHALIFA.
Révision A. Madani.


[1« Bienvenue au vent doux d’est ; mon cœur a oscillé pour mes bien-aimés…. », allusion à Omar Ibn al-Fāriz, Diwān, p. 33.

[2L’influence d’Omar ibn al-Fāriz est évidente. En effet, le grand poète soufi (fin du XIIe, début XIIIe siècle) use largement de paronymes dans ses vers.