MORALITÉ ET BONNE CONDUITE
Vous êtes ici : Accueil » BIENVENUE » La wazifa Madaniyya

La wazifa Madaniyya

Traduction faite par les soins de sidi Abd ar-Rafi’

D 1er mars 2012     H 22:40     A Madani    


Toutes les versions de cet article : [français] [italiano]

agrandir

Nous avons l’honneur de vous présenter la traduction de la wazīfa madaniyya, un superbe texte qui transcende les mérites de la vérité muhammadienne. Dans cette prière, cheikh Muhammad al-Madanī montre son amour illimité au Prophète, sallā Allah ‘alayhi wa sallam, et décrit l’infinie beauté de cette Réalité lumineuse qu’Allah avait crée pour transmettre Sa Parole.

« En vérité, Allâh et Ses Anges prient sur le Prophète.
Ô vous qui avez la Foi, priez sur lui et accordez lui une salutation de paix
 » [1].

Allahumma [2] ! répands Ta Prière unitive et Ta Paix sanctifiante sur la racine de l’arbre des univers dont se ramifie, à partir de sa lumière, ce qui est et ce qui a été, l’Océan de Ta Lumière transcendante (nūrika al-munazzahi) qui n’admet point de détermination, dépassant les catégories de l’absolu et du spécifique.

Il est la source de toutes les essences jaillissant de l’origine du point immuable qui se manifeste en tout ce qui est apparent pour l’ensemble des créatures.

Ses vérités essentielles apparaissent aux regards comme étant celle de Muhammad, le rameau étincelant et brillant, plus encore le fondement divin admirable d’où s’épanchent le flux des lieux et des temps ;

Il est la source des significations subtiles et de la connaissance spirituelle.

Il est tel un jardin, ou un verger, dont les êtres vivants sont les fruits ; les éclairs fugaces de la création viennent de sa propre lumière,

Il est le ciel élevé de l’Existence dont les lunes, en leur plénitude et leurs quartiers, luisent dans la nuit des univers créés.

Qu’Allâh prie sur lui et qu’Il lui accorde Sa Paix à chaque fois que le secret de la diversité des êtres se déploie sur la Table de l’Existence et que les subtilités du Malakūt et les épaisseurs des essences particulières surgissent à partir d’une déchirure du Jabarūt (le Monde de la Toute- Puissance).

Nous te demandons par l’occultation de Ton Essence devant les regards ; et par la manifestation de Tes Signes dans l’Existence, que tu établisses la fraîcheur de mes yeux dans la prière afin que se réalise mon union, que cesse ma séparation et que soit présente dans ma contemplation l’essence pure (al-‘ayn) se substituant au voile du ghayn (de mon individualité).

Nous Te demandons, par ton Unicité, que Tu pries sur la Première Descente (at-tanazzul al-awwal) et la Seconde Manifestation (az-Zuhūr ath-Thānū), Poignée de Ta Lumière éternelle et Secret parcourant la variété des êtres.

Allahumma ! Accomplis une Prière unitive et accorde Ta Paix au miroir parfait des vérités essentielles, le flambeau de Ta Lumière dont la clarté s’étend à toutes les parties des créatures, sur lequel Tu t’es manifesté sans séparation ni discontinuité jusqu’à ce que Tu énonces :


« En vérité, ceux qui font le Pacte avec toi, font le Pacte avec Allâh [3] ! »

Laisse tomber sur mes épaules sa Tunique sublime et sa Parure éclatante afin que mon néant total soit abreuvé de l’eau de son être et que mon esprit soit vivifié par la douceur de sa source et qu’elle s’enroule autour de moi, me rendant absent à moi-même, afin que je puisse prononcer sa parole : « Il y a un temps pour moi où rien ne me préoccupe si ce n’est mon Seigneur ». [4]

Étends sur lui Tes prières unitives et Ta Paix sanctifiante autant de fois que jaillit Ta grâce Miséricordieuse du monde de la Toute- Puissance (min ‘ālami-l-jabarūt) vers ce monde voué à l’extinction.

Tu as dit : « Ar-Rahmân s’est établi sur le Trône » [5] et le néant de la création s’est alors occulté dans Ton Existence et s’est replié sur lui-même. Nous disons donc : il n’y a pas de chose existante autre que Toi et il n’y a rien d’autre dans la manifestation (wa mā fi sh-shuhūdi) si ce n’est Ta Bienfaisance pure et Ton Bien excellent.

Allahumma  ! Cache à nos yeux le néant (des choses), enduis nos regards de la lumière de l’éternité, allume en nous la lumière du Tawhīd à partir de l’arbre du : « Où que vous vous tourniez, là est la Face d’Allâh » [6] jusqu’à ce que nulle autre compagnie que la Tienne ne nous satisfasse et que nous ne voyons nulle altérité.

Que la prière et la paix soient sur toi, ô lumière de l’existence (nūr al-wujūd), source de l’être (‘ayn al-wujūd), clef de la vision spirituelle (miftāh ash-shuhūd),

ô toi le plus accompli des êtres manifestés et la lumière la plus parfaite, ô celui par lequel on avance vers le Lotus de la Limite (sidrata-l-muntahâ) jusqu’à ce que tu sois « à la distance de deux arcs ou plus près encore » [7] .

La nuit de l’humanité s’est enveloppée dans le jour de cette essence élevée et «  il te fut alors révélé ce qui t’a été révélé » [8] !

Notre existence est ton existence, notre vision est Ta vision,

Nous louangeons Allâh d’une louange qui convient à Sa Beauté et nous Le remercions eu égard à Son Bienfait et à Sa Faveur.

Nous adressons nos prières et nos salutations à ses successeurs dans la Loi sacrée et dans les préceptes purs et inviolables, à l’ensemble de sa famille et de ses compagnons s’étant abreuvés de l’océan de ses vérités essentielles immenses et à l’élévation sublime, à l’ensemble des Prophètes, des Envoyés et à ses épouses, les mères des croyants ainsi que sur sa postérité et ses continuateurs jusqu’au Jour du Jugement. Louange à Allâh, le Seigneur des mondes !


[1Coran, sourate : al-Ahzab, verset : 56.

[2Désigne une sorte d’invocation, un appel à Dieu dans Sa magnificence.

[3Coran, sourate al-Fath, verset 10.

[4Hadith.

[5Coran, sourate Ta Ha, verset 5.

[6Coran, sourate Al-Baqara, verset 115.

[7Coran, sourate An Najm, verset 9.

[8Coran, sourate An Najm, verset 10.