MORALITÉ ET BONNE CONDUITE
Vous êtes ici : Accueil » BIBLIOTHEQUE » OUVRAGES DU CHEIKH Sayyidī Muhammad al-Madanī » Correspondances soufies » Lettre 1 : vers 1951, aux faquirs-s de Sfax.

Lettre 1 : vers 1951, aux faquirs-s de Sfax.

D 10 janvier 2010     H 19:25     A Madani    


Toutes les versions de cet article : [عربي] [français]

agrandir
Au nom d’Allah, le Miséricordieux et le Tout- Miséricorde.

Mes chers frères en Allah, en son Prophète, sur lui bénédictions et salut, de la ville de Sfax. Qu’Allah vous protège de tout souci.

Je transmets mes profondes salutations à vous et à tous ceux qui vous fréquentent, avec un cœur sain et une conduite irréprochable. Que Sa miséricorde et ses bénédictions se répandent sur vous !

Nous avons appris, avec consternation, le départ de votre frère en Allah sidi ‘Ali Kammoun (m. 1951) à la miséricorde [métaphore désignant la mort] et son arrivée à l’Ultime Demeure. J’implore Allah, par le rang sacré du Maître des premiers et des derniers, sur lui bénédictions et salut, de l’admettre parmi Ses serviteurs acceptés !

Son départ nous a profondément attristés. Cependant, nous savons que l’Au-delà est la Demeure Eternelle, que toute âme est destinée à la mort ; «  tout homme goûtera la mort  ».

Je présente mes sincères condoléances à vous et à ses nobles enfants. Qu’Allah vous accorde une belle patience et une grande récompense !

Qu’Allah vous bénisse ! Vous devez prendre sa mort comme un avertissement, une dissuasion contre les âmes diaboliques, celles qui soufflent le mal « du tentateur qui se dérobe furtivement ; celui qui souffle le mal dans les cœurs des hommes » au point de transformer l’amour en haine, l’obéissance en désobéissance, l’invocation en insouciance, la tolérance des péchés [d’autrui] à la recherche malsaine de ceux-ci, et l’amour en discorde. Qu’Allah nous protège des stratagèmes du Diable qui s’assoit dans le droit chemin. Il tente les serviteurs par-devant et par-derrière, sur leur gauche et sur leur droite. Nous cherchons protection auprès d’Allah, qu’Il soit exalté.

Mon Dieu !

Tu sais que j’aime, avec un cœur sincère, tous les disciples.

Je sais que Tu veilles sur tous les gens d’Allah, ceux qui T’invoquent, même s’ils n’étaient pas sincères.

Mon Dieu !

Je désavoue tout ce qui engendre la discorde dans les cœurs de mes frères, gens de Ta filiation.

Je désavoue tout ce qui les sépare.

Je désavoue, grâce à Toi, tout regard cherchant les torts de nos frères en Allah. Si le Diable veut vous tenter, certes ses stratagèmes sont faibles. Cherchez-en protection auprès d’Allah. Il est votre Seigneur et sur Lui que les croyant doivent compter.

Transmettez mes salutations à tous les disciples, gens d’humilité et d’obéissance.
De même, je vous transmets les salutations de vos frères, à la Zawia de Ksibet el-Médiouni.

Votre humble serviteur Mohammed al-Madani al-‘Alaoui.

Mercredi 1951.

Traduction : A. Madani.