MORALITÉ ET BONNE CONDUITE
Vous êtes ici : Accueil » BIBLIOTHEQUE » Activités » Membres

Membres

Cheikh Mohamed Mnawer al-Madani

D 30 mars 2010     H 22:16     A Madani    


agrandir
Au Nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,

Qu’Allah Bénisse la Source des mystères [émanant de] l’Essence divine, Manifestation de Ses Lumières, notre Maître Muhammed, qu’Allah a conduit pour contempler les parfaites Lumières de son Unicité. Qu’Allah Bénisse aussi ses Compagnons, doués de la plus belle moralité, des plus pures connaissances.

Plus beau que Toi, mon œil n’a jamais vu *** Plus parfait que Toi, nulle femme n’a engendré
Tu fus crée sans le moindre Défaut***Comme si tu fus crée tel que Tu le veux

Chers frères, si vous vouliez bénéficier de l’intercession du Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue, bénissez-Le et aimez-Le davantage.

Certes, le saint Coran a été révélé pour honorer le Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue. Cependant, le Coran ne s’est pas contenté d’évoquer ses vertus morales. Il a également évoqué ses membres et organes qui, grâce à cette mention, font partie intégrante du Coran récité, des versets agencés et de la Révélation psalmodiée.

La description Seigneuriale dans le Coran du corps prophétique est un honneur qui n’a été réservé qu’au Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue. Cet honneur n’a été partagé ni par Envoyés ni par Anges. À ce propos, le savant Ibn Sabu‘ dit : « Une des caractéristiques du Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue, réside dans le fait qu’Allah, qu’Il soit Exalté, avait décrit, dans son Saint-Livre, tous Ses membres ».

 1- Visage prophétique :

À titre d’exemple, Allah dit en dépeignant le Noble Visage du Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue, et ayant le privilège d’être observé par Dieu : « Certes nous te voyons tourner le visage en tous sens dans le ciel. » (Coran, La Vache, v. 144). Le Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue, dit à cet égard : « L’ange Gabriel vint à moi et me dit : « Allah te Transmet Ses Salutations et Te dit : « Mon Bien Aimé ! Je revêtis la beauté du Prophète Joseph de la lumière de la Chair (Koursi) et Je revêtis la beauté de ton visage de la lumière de mon Trône (‘Arch) ». Al-Barā’ ibn ‘Azib, qu’Allah l’agrée, dit : « Le Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue, avait un Visage des plus Beaux et une Moralité des plus Parfaites parmi toutes les créatures ».

 2- Yeux prophétiques :

En ce qui concerne ses nobles yeux, Allah dit : « Ne déborde pas de regard… », (Coran, Taha, v. 131) pour que sa vision ne s’attache qu’Allah. Dans ses Yeux, réside une force extraordinaire. La Mère des Croyants ‘Aicha, qu’Allah l’Agrée, dit : « Le Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue, scrutait les ténèbres comme s’il était en plein lumière ; il voyait les gens par derrière, comme s’ils étaient devant lui ».

À ce propose l’Imam al-Nabhânî dit :

Même la nuit, il voyait les objets
À ses yeux, s’équivalent ténèbres et lumières ;
Par-derrière, il voyait les gens ;
Par-devant et par-derrière sont similaires.

 3- Langue prophétique :

Quant à sa noble langue, Allah l’a prédisposée pour exprimer le Coran, réciter ses versets et véhiculer son Message. Allah dit : « Nous avons facilité [la compréhension du Livre en le révélant] dans ta langue » (Coran, Marie, v. 97). Le Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue, dit : « Je suis le plus éloquent de tous les Arabes ». Il lui suffit comme honneur, que la langue prophétique était celle qui exprima le caractère miraculeux du Coran, qui le transmit aux mondes, comme un éternel miracle.

Le Prince des Poètes, Ahmed Chawqui dit :

Oh toi ! Le plus éloquent parmi les Arabes !
Pour celui qui en savoure la valeur,
Tel un mile, Tes paroles sont douces.

 4- Main prophétique :

En orientant son Elu et Bien Aimé, qu’Allah le Bénisse et le Salue, vers la générosité infinie, Allah dit : « Ne garde pas la main [fermée] et comme entravée à ton cou [par un carcan] mais ne l’ouvre pas sans retenue » (Coran, Isrâ’, v. 29). Omm Ma‘bad décrit le cou du Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue, en ces termes : « Son cou est d’une finesse tel une aiguière en argent ». Dans ce verset, le terme « Yad » (main) est une métaphore désignant la générosité, car le Messager est le plus Généreux de tous les généreux. Il est celui qui répand des largesses dépassant les [généreuses] pluies.

Le Prince des Poètes, Ahmed Chawqui dit :

Lorsque tu répands tes largesses, tu atteints le faîte.
L’effet de ta générosité est semblable à celui des pluies [sur les terres asséchées].

Anas, qu’Allah l’agrée, dit : « Je n’ai guère touché une main aussi douce que de la soie que Celle du Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue ». Le Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue, a caressé la joue de Jabir ibn Samura avec sa Noble Main, qui dit à ce propos : « Dans sa Main, j’ai ressentis de la Fraîcheur et une Odeur parfumée, comme si celle-ci se diffusait d’un flacon de parfumeur » (tradition rapporté par Muslim).

 5- Poitrine prophétique :

Il en va de même pour sa noble Poitrine qui a été honorée par le saint Coran. Allah dit : « N’avons-nous pas ouvert ta poitrine ; Ne t’avons pas délesté du fardeau qui te rompait le dos », (Coran, v. 1-3). Dans ce verset, l’ouverture de la poitrine signifie qu’Allah lui accorde Ses hautes connaissances et lumineuses subtilités. Son noble dos porte le sceau de la prophétie dégageant un parfum plus agréable que le musc. Sur ce sceau a été inscrit : « Où que tu te diriges, tu seras victorieux ».

Le cœur prophétique fut le siège des lumières coraniques, la demeure des flux lumineux. Allah en dit : « Que l’Esprit fiable (al-rûh al-amîn) a fait descendre en ton cœur afin que tu sois de ceux qui mettent [l’univers] en garde », (Coran, Les Poètes, v. 193).

Il a été rapporté dans les traditions authentiques que l’ange Gabriel lui ouvrit la poitrine et en dégagea un caillou de sang en disant : « c’est la part de Satan ». Il le lui lava dans un broc doré avec de l’eau de Zamzam et le remit à sa place. Il avait alors deux ans. L’ouverture de la poitrine eut lieu une deuxième fois, lorsque le Prophète qu’Allah le Bénisse et le Salue, avait dix ans. Une troisième fois à l’âge de quarante ans. La quatrième fois eut lieu avant le voyage nocturne.

 6- Moralité prophétique :

Quant à sa moralité, Allah dit : « En outre, tu es doté de mœurs sublimes ». (Coran, Calame, v. 4). « Chaque fois que l’on évoque une vertu, commentent les savants, le Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue, l’incarne parfaitement ». S’il a été qualifié d’Intègre ayant une moralité grande, c’est que toutes les vertus se sont en lui réunies. Le Prophète, qu’Allah le Bénisse et le Salue, dit : « Allah m’a envoyé pour parfaire la moralité ».

L’Imam Junayd, qu’Allah l’agrée, dit : « sa moralité a été qualifiée de grandiose, car il n’avait d’autre volonté qu’Allah ».

Le Prince des Poètes Ahmed Chawqui dit :

Oh toi ! C’est aux cieux, que tu fus conduit.
Honoré, tu atteins un niveau à jamais inégalable ni par le soleil ni par Neptune.
Bien que ta nature soit pure, l’on s’interroge si ton ascension eut lieu par le corps ou par l’âme !
Certes, avec eux deux tu fus élevé.
Tous les deux sont purs : lumière, spiritualité et beauté.
Les Messagers ne furent pas autorisés à dépasser le Trône
Uniquement à toi, furent réservées les belles rencontres.
En te louant, je déclame des poèmes si beaux que des jeunes mariées,
éperdument amoureuses de toi ; de la séparation elles souffrent.
Si tu acceptais, et tu es généreux,
Leur dote sera une belle intercession.

Sans le moindre doute, ces versets clairs montrent que le corps prophétique a été purifié par la Parole de Dieu et embelli par la description divine. Comme honneur, il lui suffit qu’Allah, dans la majesté de son Essence Exaltée et dans sa Parole, ancienne et éternelle, glorifie les saints membres prophétiques et les rend, quant aux connaisseurs et amoureux, une voie ascendante vers Allah.

Discours prononcé par le Cheich Mohammed al-Mounawwar al-Madani à l’occasion du Mawlid al-nabawi à Paris, le 13 mars 2010.